La (véritable) équipe de l’année 2016

Entre la version de l’UEFA et celle de la FIFA, sorties à quelques jours d’intervalle, aucune version de la précieuse « Team of the Year » n’a semblé donner entièrement satisfaction. Des absences troublantes, des présences inexpliquées, une sur-domination pour une fois non justifiée du Barça et du Real : une fois encore la majorité des fans ne semble pas s’y retrouver dans ce onze de gala. Heureusement, nous sommes là pour rétablir la vérité. 

Gardien de but : Gialuigi Buffon (Juventus Turin, Italie)

buffon

Franchement on t’aime bien Manuel, c’est pas conte toi. Mais déjà à partir du moment où t’en as pris deux dans le museau contre nous en demi-finale de l’Euro, t’acceptes de laisser ton trône au real MVP de l’année : Gigi l’immortel. À 38 berges, le portier italien continue de faire des miracles avec la Juve et de porter la Squadra Azzura, prouvant à tous les amoureux du beau jeu que l’âge n’est qu’un chiffre et que la classe est éternelle.

Défenseur central : Sergio Ramos (Real Madrid, Espagne)

ramos

Indéboulonnable. Parce qu’il maintient un niveau de fou furieux depuis bientôt dix piges sans interruption, parce qu’il est le capitaine féroce et exemplaire des champions d’Europe madrilène, parce que ses coups de casque dans le money time sont devenus une institution. Qui d’autre ?

Défenseur central : Pepe (Real Madrid, Portugal)

pepe

Son absence de l’Équipe de l’année de l’UEFA, élue par les internautes, aurait pu passer pour une maladresse. Une erreur. Son absence du FIFPro World XI confirme une terrible injustice. Comme Cristiano Ronaldo, il a soulevé la Ligue des Champions avec le Real et triomphé de la France en finale de l’Euro, avec une importance tout aussi grande sur les deux formations. Mais comme il ne claque pas 50 pions l’année, c’est un grand oublié des cérémonies de récompenses individuelles, à l’inverse de Piqué. Piqué dont le seul fait d’armes cette année, disons-le, est de ne pas s’être fait larguer par Shakira.

Défenseur central : Leonardo Bonucci (Juventus Turin, Italie)

Foto LaPresse/Spada 26 ottobre  2016 Torino (Italia)  Sport Calcio  Juventus vs Sampdoria -  Campionato italiano di calcio Serie A TIM 2016/2017 -  "Juventus Stadium " Nella foto:  Bonucci Photo LaPresse/Spada October 26 , 2016 Turin (Italy) Sport Soccer Juventus vs Sampdoria  - Italian Football Championship League A TIM 2016/2017 - " Juventus Stadium " In the pic:  Bonucci

Parce qu’il faut au moins mettre un représentant de cette fabuleuse défense italienne qui a conquis l’Euro. Une défense azzura que Bonucci a mené d’une main de maître, avec toujours une intelligence et une vision du jeu au dessus de la moyenne. En silence, il s’affirme en patron de la Juve depuis maintenant six saisons et en 2016, il méritait bien un peu de reconnaissance.

Milieu droit : Riyad Mahrez (Leicester City, Algérie)

Comment a-t-on pu oublier Leicester, l’équipe qui a marché sur l’eau en 2016 ? Que ce soit dans l’équipe de l’année de l’UEFA ou dans celle de la FIFA, pas un seul joueur des Foxes n’est présent. Alors certes, la seconde moitié de 2016 a été moins féérique pour les hommes de Ranieri, mais ce sont eux, et en particulier Riyad Mahrez, qui sont à l’origine de LA performance la plus mémorable de l’année. Complètement inconnu au bataillon avant la saison dernière, Mahrez est devenu en quelques mois l’un des joueurs les plus côtés du marché et continue de faire montre de tout son talent et de toute sa classe sous le maillot bleu de Leicester, particulièrement en Ligue des Champions, et ce même si les résultats ne sont plus les mêmes en championnat. Mahrez-moi si tu peux.

Milieu central : Luka Modrić (Real Madrid, Croatie)

modric

Simplicité, élégance, efficacité : Luka Modrić est enfin reconnu comme l’un des meilleurs milieux de terrain de la planète au Real Madrid et ça fait du bien. C’est simple, le petit croate est devenu indispensable à l’animation du jeu des Merengue, et s’il forme surtout un sacré duo avec Toni Kroos, c’est lui que l’on retient pour cette équipe. Rien à ajouter.

Milieu central : N’Golo Kanté (Leicester City, France) 

kante

Certainement l’oubli le plus choquant des deux équipes de l’année. N’Golo Kanté, l’homme qui n’a presque pas perdu en 2016 : sur les 39 matchs toutes compétitions confondues qu’il a joués en club, il n’en a perdu que 5, pour 7 matchs nuls et un nombre foutument impressionnant de 27 victoires. Sans lui, Leicester n’est plus la même équipe et Chelsea revit. Il y a deux ans, le mec jouait à Caen, aujourd’hui il fait tomber un à un les records en Premier League et est sans doute le milieu défensif le plus puissant du métier. En 2016, il a découvert et conquis l’Angleterre, signé dans un grand club, découvert l’Équipe de France et risque bien de s’y installer durablement. Le grand bonhomme de 2016 fait moins d’1,70m et a un sourire ravageur, faites-vous à l’idée.

Milieu gauche : Dimitri Payet (West Ham United, France)

payet

On ne va pas vous mentir, ce poste de milieu gauche a été celui qui a été sujet au plus de débat. Parce que c’est le seul qui ne faisait pas l’unanimité. Alors un peu par chauvinisme, un peu par manque d’alternative crédible et un peu aussi par constat que ce garçon a un sacré talent, on a décidé d’y mettre Dimitri Payet, qui a pris une autre dimension en 2016. En confirmant avec West Ham, d’abord, lors d’une très belle saison 2015-2016 puis d’une première partie de saison 2016-2017 plus délicate où il reste le meilleur joueur de son équipe. En portant l’Équipe de France, ensuite, lors des matchs de préparation à l’Euro puis lors des premiers matchs de la compétition, avant le réveil de Griezmann. Avec des coups-francs millimétrés et quelques éclairs de génies, il a même été à l’origine de quelques uns des plus beaux buts de l’année. Une grande saison pour un grand bonhomme qui nous a enfin montré son meilleur niveau.

Ailier droit : Lionel Messi (FC Barcelone, Argentine)

messi

Il pourrait jouer sur une jambe avec les yeux bandés qu’il resterait le meilleur joueur du monde. Il n’a laissé filer le Ballon d’Or que sur son manque de trophées cette saison, notamment cette Copa America qui l’a fui pour la deuxième année de suite et qui l’a poussé à une retraite internationale anticipée. Sinon en 2016, statistiquement parlant, il a été en tous points au dessus de Cristiano Ronaldo. Le vrai MVP.

Ailier gauche : Cristiano Ronaldo (Real Madrid, Portugal) 

ronaldo

L’or, les paillettes, la consécration. On pensait qu’il avait atteint ses limites, il a pris une année pour nous prouver qu’il n’aurait jamais fini de les repousser. Cette année en plus, et même s’il a manqué la finale pour cause de blessure, il a soulevé un trophée avec son pays. Avant ça, il gagnait la Champions League. Résultat, il a reçu son quatrième Ballon d’Or, a reçu le tout premier trophée « The Best » décerné par la FIFA, et peut s’endormir sur ses deux oreilles car il s’est enfoncé encore un peu plus dans la légende du football.

Buteur : Antoine Griezmann (Atlético de Madrid, France) 

La FIFA a décidé de le mettre de côté au profit de Luis Suárez. Et, objectivement, ça pourrait se comprendre : si on faisait un onze des meilleurs joueurs du monde, sans prendre en compte la période, il serait certainement choisi devant Griezmann. Mais là, on fait un onze des meilleurs joueurs de l’année 2016 et en 2016, c’était Griezmann. Malgré deux finales malheureuses, il a encore explosé les compteurs et porté son club comme sa sélection aux sommets. En 2016, il a confirmé qu’il était le grand joueur dont l’Équipe de France avait besoin en conquérant le coeur des français sur et en dehors du terrain et ça, ça mérite qu’il soit dans cette équipe de l’année.

toty

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , ,

Catégories : Autres, Uncategorized

Auteur :Alexandre Aflalo

Papa du petit Misteur Mercato. Saltimbanque semi-pro à Sciences Po Lille, je vis de Papus Camara et d'eau fraîche. Amoureux de Lucas parce qu'en verlan son nom ça fait "Amour"

Newsletter

Cliquez sur l'un des logos ci-dessous pour être tenu au courant des dernières actualités du site

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :