6 bonnes raisons (ou pas) de croire en la qualification

Alors que le PSG vient de l’emporter dans les toutes dernières minutes face à Montpellier (1-0, Gameiro), tous les regards et tous les esprits sont déjà tournés vers le choc déjà historique qui opposera ce mardi les hommes de Carlo Ancelotti au grand FC Barcelone. Pour preuve, la composition alignée par le mister ce vendredi soir face aux Héraultais flaire bon le turn over, avec les absences notamment d’Ezequiel Lavezzi, Mamadou Sakho, Lucas Moura ou encore Christophe Jallet, laissés de côté par Carlo Ancelotti en vue du quart de finale de Champion’s League qui les attend. Mais alors que tout le monde ou presque prédit une victoire sans appel des Barcelonais dans cette rencontre, chose qui serait somme toute on ne peut plus logique, les supporters Parisiens continuent d’espérer et de croire à un exploit de leurs héros. Voilà pourquoi.

PSG

1. Loulou l’a dit.

La sainte parole a livré ses bénits mots. Avant le match des siens face à l’ogre Parisien, le président Héraultais Louis Nicollin, connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche, surtout quand il s’agit de lâcher une petite insulte bien sentie, a donné son sentiment sur ses adversaires du soir au quotidien Metro. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le dirigeant Montpellierain a été pour le moins dithyrambique au sujet des hommes de Carlo Ancelotti. Interrogé sur les chances de qualification du PSG face au Barça de Lionel Messi, il a en effet tout simplement affirmé que « Quand tu alignes l’équipe, Paris c’est aussi fort que le Barça. Je me demande même si c’est pas plus costaud ». « Je pense que les Parisiens peuvent le faire oui. Je serais content en tout cas. Moi j’aime beaucoup le PSG » a-t-il poursuivi même si, selon lui, les Parisiens « n’auront pas la tête au Barça » ce soir face à ses hommes. Dommage pour lui à priori. Très élogieux, le président des orange et bleu n’a aucun doute sur le fait que ceux qu’il considère comme ses successeurs pour le titre de champion de France peuvent aller très loin en Champion’s League. De là à mettre le Paris Saint-Germain et le FC Barcelone au même niveau, le pas a été rapidement franchi par l’emblématique dirigeant Français. Mais bon, si c’est Loulou qui le dit …

2. Le Barça arrive décimé …

Si le FC Barcelone emmènera bien à Paris les très grands joueurs que l’on lui connaît, je parle bien évidemment là des Messi, Villa, Iniesta, Alves et autres Piqué pour ne citer qu’eux, c’est avec un effectif réduit et des titulaires importants en tribune que Tito Vilanova, enfin de retour après près de deux mois à New York pour se soigner, devra composer en capitale Française. En effet, le Barça ne pourra compter pour cette rencontre sur Jordi Alba, Puyol, Adriano, Pedro (suspendu) et surtout Xavi, tous blessés. Au final, c’est donc une défense décimée que les Blaugranas présenteront sur la pelouse du Parc, avec les seuls Mascherano, Piqué et Alves pour tenir la baraque, à moins que Tito Vilanova fasse le choix de confier les clés de la maison à un jeune de la Masia. Des absences, dans l’hypothèse où le FC Barcelone alignerait, ce qui s’est déjà produit, un 3-4-3 qui ne lui réussit guère, qui seraient de très bonne augure pour un PSG (qui a lui toute sa défense, Siaka Tiéné compris) très à l’aise en contre attaque et qui pourra surtout compter sur des joueurs explosifs comme Lucas et Lavezzi, parfaitement capables d’enrhumer un Piqué sur un sprint.

3. … Malgré le retour d’Eric Abidal !

Et oui. Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le retour sur le banc de Tito Vilanova a coïncidé avec celui sur le terrain d’Eric Abidal. Dans le groupe pour affronter le Celta Vigo, le Français pourrait se voir accorder la confiance de son coach face au PSG au vu des absences à gauche en défense. Oui mais voilà, cela pourrait aussi sonner comme une très bonne nouvelle pour les Franciliens. Et pour cause, non content d’avoir frôlé la mort par deux fois, survivant à deux reprises à un cancer du foie particulièrement tenace, Eric Abidal n’a pas frappé dans la gonfle à un niveau acceptable depuis plus d’un an. Alors même si, j’en convient, le retour de l’ancien Lyonnais devrait arracher une larmichette aux 60.000 personnes présentes au Parc mardi soir, la petite soeur de celle qui a coulé lorsqu’Abidal avait donné le coup d’envoi du match amical entre les deux équipes cet été, nul doute que Lucas devrait drôlement s’amuser à droite en cas de titularisation de l’international Français mardi. Un vieux briscard deux fois ressuscité qui joue son premier match a enjeu depuis plus d’un an, du petit lait pour un jeune du niveau de Lucas. D’autant qu’Eric Abidal n’a jamais été connu pour sa rapidité légendaire.

4. Zlatan jouera !

Le verdict est tombé le 26 mars dernier : Zlatan Ibrahimovic, suspendu deux matches après son expulsion en toute fin de match lors du 1/8e de finale aller contre Valence, a vu sa suspension réduite à une seule rencontre et pourra donc accueillir ses anciens coéquipiers lors du premier round entre le PSG et le Barça mardi soir. Auteur de 29 buts et 9 passes décisives en 35 matches sous le maillot rouge et bleu, Zlatan est tout simplement le joueur clé sans qui tout espoir de qualification était pure folie. Impliqué dans 38 des 75 buts de son équipe cette saison, Zlatan Ibrahimovic devrait être de grande utilité face à des joueurs qu’il connaît par coeur pour avoir partagé leur maillot en 2009-2010. Un physique, une expérience et tout simplement un talent qui sera crucial pour le PSG face à la défense Catalane. Pour que Paris puisse Zlataner le Barça.

5. Mourinho les bons tuyaux.

Ce matin, le quotidien ibérique AS et le canard franchouillard L’Équipe relayaient la même information complètement folle. Selon ces deux sources, José Mourinho, l’entraîneur du Real Madrid, aurait tout bonnement envoyé à Carlo Ancelotti une vidéo contenant toutes ses récentes tactiques afin de faire tomber le Barça. Il faut dire que José Mourinho semble avoir trouvé la recette. Avec seulement une défaite sur les six derniers clasicos, le technicien Portugais s’est posé en bête noire des blaugranas cette saison et aurait tout intérêt à ce que Paris élimine le Barça, l’objectif étant clairement pour Mourinho de soulever la dixième Ligues des Champions de l’histoire du club avant de plier bagage. Et mieux vaut pour cela que le Barça ne se retrouve pas sur sa route. Alors, info ou intox ? « Tout cela est ridicule » affirme Aitor Karanka, l’adjoint du Mou. On reste quand même perplexes.

6. Parce qu’on a le droit de rêver

Mais oui bordel, on a le droit, pour une fois, nous Français, nous France du foot, nous pays apparemment hermétique à la culture du ballon rond, de sentir le sol vibrer au rythme des exploits de l’équipe phare de notre championnat. Nous avons le droit de creuser l’écart avec un championnat Portugais qui nous colle au cul au classement UEFA en menaçant de nous reprendre cette cinquième place si précieuse alors que la moitié de ses équipes sombre dans les néants de la crise financière. Nous avons le droit d’avoir un autre héros Européen des décennies après l’apogée de Saint-Etienne, de Reims, et surtout de l’Olympique de Marseille. Et surtout, vous, supporters Parisiens, vous avez le droit nom de D’ieu a votre coupe aux grandes oreilles, histoire de ne plus entendre ces Marseillais rétorquer à tout bout de champ que eux, au moins, il l’ont remporté en 1993.

Bonus. Parce que c’est comme ça que ça va se passer

Parce que tout le monde voit le Barça de Messi écraser d’un pied cramponné l’outsider de la rencontre, nous nous sommes rendus dans la caravane miteuse d’une voyante qui traînait dans une ruelle sombre de la capitale afin de vous livrer en avant première le déroulement de cette double confrontation. Le voici :

PSG-Barça, 5e minute de jeu, dans un stade en délire nourri depuis des mois aux PSG-Nancy et autres conneries et qui n’a pas connu telle affiche depuis bien longtemps, Lionel Messi et sa compagnie de Hobbits tentent une première percée dans la défense Parisienne. Touchés profondément dans son égo, Mamadou Sakho effectue le plus beau tacle jamais vu sur un terrain de football et, tout en subtilisant habilement le ballon au numéro 10 Barcelonais, le fait lourdement chuter. Résultat : fracture du tibia, juste assez pour le faire louper les deux confrontations mais pas assez pour niquer sa carrière. Oui, Sakho est un grand gentlemen. Par la suite, Ibrahimovic (qui pourra finalement jouer ce match après la décision de la Ligue de réduire sa suspension), parfaitement lancé dans la profondeur par un Javier Pastore des grands soirs, se retrouve seul face à Valdès et, en tentant un dribble habile et inspiré pour effacer le gardien Catalan, il lui colle malencontreusement son genou dans la gueule avant d’aller marquer dans le but vide. Aucun fair-play qui tienne pour lui face à ses anciens partenaires. Assomé, Valdès sort et laisse sa place à Pinto, augmentant de 25% nos chances de qualification. Sonné par ces deux blessures survenues coup sur coup, le Barça d’un Tito Vilanova complètement dépassé par les évènements sombre petit à petit dans la médiocrité et encaissera un second but dans les arrêts de jeu sur penalty par Kévin Gameiro, lequel célébrera son but en allant narguer la tribune visiteur. 2-0 au match aller à domicile, et rebelote pour le Barça : 19% de chances de se qualifier et tout le bordel. Sauf qu’au match retour, c’est pas ce balai brosse de Philippe Mexes qui tentera de contenir les assauts catalans mais une charnière Sakho-Silva au meilleur de sa forme après une victoire le week-end d’avant face à Rennes. Score du match retour, 1-1, Paris qualifié.

Tags:, , ,

Catégories : Ligue des Champions, Paris Saint-Germain

Auteur :Alexandre Aflalo

Papa du petit Misteur Mercato. Saltimbanque semi-pro à Sciences Po Lille, je vis de Papus Camara et d'eau fraîche. Amoureux de Lucas parce qu'en verlan son nom ça fait "Amour"

Newsletter

Cliquez sur l'un des logos ci-dessous pour être tenu au courant des dernières actualités du site

4 Commentaires le “6 bonnes raisons (ou pas) de croire en la qualification”

  1. Claraaaaaaa
    29 mars 2013 à 23:30 #

    Moi jsuis partage. Mais bon en ce week-end de pacques, on ne peut qu’être tente de croire que les miracles existent 🙂

  2. Paul-Henry
    30 mars 2013 à 19:59 #

    Mec tu déchire tout quoi !! J’adore cette approche, un peux d’humour tout en restant dans le vrai … pas facile non ? Bonne continuation en tout les cas 😉

    • 30 mars 2013 à 20:54 #

      Merci à toi Paul-Henry ! Vraiment c’est le genre de commentaire qui fait vraiment chaud au coeur donc vraiment un grand merci et Big Up à toi ! Pour tout te dire je fais ce que j’aime et quand on fait ce qu’on aime rien ne paraît difficile 😉 Merci pour tout et bonne continuation à toi aussi

  3. Marie
    30 mars 2013 à 22:52 #

    Ce site est tout simplement géniale… Pierre Ménès aurait-il de la concurrence ?? :p Sinon, je suis d’accord avec Paul-Henry quant à cet humour qui relève bien le niveau tout en restant dans le vrai si que n’est pas chose facile !! Bref: Merci à vous les gars 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :